Forum régional de la restauration collective biologique et locale

 9 novembre 2016 à Auch (32)

bandeau mail

 

La bio au menu des cantines d'Ariègekakemono stand civam

Manger bio à la cantine,
c'est bon pour nos enfants et pour notre territoire !

En Ariège, depuis 2000, deux cantines sont pionnières pour l'introduction des produits biologiques dans leur menu : la cuisine centrale de la communauté de communes du Séronais (300 convives/jour) et la cantine Las Parets de Pamiers (600 convives/jour).

Elles ont fait ce choix pour de multiples raisons : proposer une nourriture plus saine aux enfants (repas équilibrés, avec des produits de saison, minimisant les additifs alimentaires), s'approvisionner auprès de producteurs locaux pour soutenir l'économie agricole du département, s'appuyer sur des repas qui ont du sens pour éduquer à une consommation responsable...

Depuis peu, de plus en plus de cantines se lancent dans cette démarche : des crèches, des cantines d'écoles primaires, des collèges, des lycées...

Mettre en place des repas locaux et biologiques dans les cantines, c’est un moyen de développer un projet collectif fédérateur et valorisant pour le territoire, et c’est aussi un support éducatif de choix.

En Ariège, ce sont une quinzaine de sites qui ont commencé des repas bios ou débuté leur réflexion. Ces initiatives peuvent naître d'une demande des parents, de la volonté du cuisinier ou des élus d'améliorer la qualité des repas et de favoriser des circuits courts d'approvisionnement.

Si vous souhaitez contribuer à l'introduction de produits biologiques dans les cantines de vos enfants, il est important d'impliquer l'ensemble des acteurs concernés (cuisinier-gestionnaire, élus, enseignants, producteurs, parents) et de créer un groupe porteur du projet pour débuter la concertation.

Le CIVAM Bio 09 peut vous aider dans vos démarches.

En effet, une chargée de mission Restauration Collective travaille, depuis 2012, et propose un conseil individualisé comprenant :

  • Animation d’un comité de suivi (élus, parents, cuisiniers…) pour assurer le suivi et la pérennité de la démarche

  • Appui à l’identification des besoins  : diagnostic et proposition d’un programme adapté

  • Mise en relation avec des interlocuteurs pour des formations, échanges techniques (cuisinier, gestionnaire…)

  • Appui à la mise en place des repas : idées de menus, appui à l’approvisionnement en lien avec les outils d’offre de produits existant (producteurs et groupement : association, plate-forme), outils de rationalisation des coûts

  • Sensibilisation des « mangeurs » : animations pédagogiques 

Depuis 2014, un travail complémentaire sur le gaspillage alimentaire peut également être proposé aux sites de restauration collective en lien avec leur projet de restauration biologique locale (diagnostic/pesée et animation d'un plan d'action de lutte en lien avec tous les acteurs de l'établissement)

« Bien manger ensemble » comme à la cantine du Séronais

seronais1 seronais2 seronais3

Depuis 2000, le CIVAM Bio 09 accompagne la cantine du Séronais tout au long de son programme « Bien manger ensemble ». L’association Bleue comme une Orange a réalisé un documentaire sur la relocalisation de notre alimentation, intitulé "Horizons alimentaires", dans lequel est restituée cette expérience.

Vous pouvez visionner le témoignage des nombreux acteurs du projet en en regardant ce documentaire en ligne, (13 minutes de documentaire, à partir de 36’40’’)

Une fiche témoignage sur cette expéreince réussie est à consulter sur le site de la FNAB (Fédération Nationale d'Agriculture Biologique) qui rescence les sites de restauration biologique sur le territoire français. http://www.restaurationbio.org

En 2015, une journée "Bien Manger Ensemble en Séronais" a été l'occasion de fairereconnaître la démarche comme "Territoire Bio Engagé" et a réuni enfants, animateurs, producteurs, élus, enseignants autour d'ateliers-jeux découverte sur le thème de l'alimentation biologique et locale. Ci-après les documents presse réalisés à cette occasion. Dossier de presse - Communiqué de presse

« Le fait d'approvisionner les cantines en produits bio locaux a de nombreuses conséquences positives : maintien d'une bonne santé des convives et des habitants [...], éducation à une consommation responsable et à un développement durable et solidaire, amélioration de la qualité de l'eau potable [...], créations d'emplois et lutte contre l'exode rural, lutte contre l'effet de serre, protection des sols, préservation de la biodiversité, aménagement du territoire (entretien du paysage, prévention des incendies, etc.), prix plus rémunérateurs pour les producteurs. » (Nature & Progrès 66, juin 2007)